· 

Demeurez dans mon Amour

Prédicateur AKE MOBIO ELVIS

Eglise Méthodiste Cité de grâce
Anoumabo-Marcory (EMU-Côte d'Ivoire)
+225 07 27 17 27 / 66 97 33 97
 Facebook: Ake Mobio Elvis

INTRODUCTION

 

Bien-aimés dans le Seigneur, je vous salue au nom de Jésus. Amen !

Aujourd’hui, nous traiterons le thème suivant : « Demeurez dans mon Amour ». Pour ce fait, Nous nous appuierons sur trois passages bibliques :

-         Le premier est tiré de Lévitique chapitre 19, du verset 11 au verset 18.

-         Le second, de l’épître de Jude en son seul chapitre, les versets 20 à 25.

-         Et, le dernier, de l’Evangile de Jésus-Christ selon Jean 15, du verset 9 au verset 11.

 

Nous trouvons notre verset de méditation dans Jean 15 : 9 ainsi libellé : « Comme le père m’a aimé, je vous ai aussi aimés. Demeurez dans mon amour ».

Pour aborder notre message,  nous nous emploierons :

 

·        * D’abord à définir certains mots du thème et à situer le texte dans son contexte,

·        * Ensuite, à rendre plus explicite ces paroles de Jésus à ses disciples,

 

·        * Enfin, nous en tirerons des enseignements pour notre marche chrétienne aujourd’hui.

 

Selon le dictionnaire le grand Robert, :

Demeurer : rester attaché, se maintenir

Amour : affection profonde pour quelqu’un ou quelque chose.

 

Dans quel contexte Jésus a-t-il parlé à ses disciples ?

Avant de répondre à cette question, il convient de dire que L’évangile de Jean s’adresse particulièrement aux communautés chrétiennes qui vivaient en Syrie ou en Asie mineure ; Différent des autres évangiles, il met l’accent sur les signes que Jésus a accompli et a pour but de faire reconnaître qu’il est le Messie promis, le Fils de Dieu.

Dans cette partie de l’évangile, Jésus se trouve au dernier repas qu’il prendra avec ses disciples car après cela, il sera livré à la mort. Il utilise ces derniers instants pour leur enseigner quelques valeurs telles que l’humilité et l’abaissement.

Après avoir donc annoncé sa mort à ses disciples, ces derniers sont gagnés par le découragement parce que selon eux, Jésus devait rester toujours sur la terre. Il va leur montrer qu’il serait préférable pour eux qu’il parte afin de leur préparer une place, pour que là où il est, eux aussi, ils soient.

Pour les amener à garder cette assurance, Jésus va les enseigner par une image. Dans cette image, Il est le tronc de un arbre, ses disciples sont les branches de cet arbre, et Dieu, le Père, en est l’agriculteur.

Ensuite, Il montre les conséquences pour les branches qui ne donnent pas de fruits et exhorte ses disciples à restés attachés à lui, car, c’est seulement de cette façon, qu’ils pourront produire beaucoup de fruits et que Dieu, le Père sera glorifié en eux.

Après cela, il leur demande de se maintenir dans son amour en obéissant à ses commandements comme lui-même, il a obéi aux commandements de son Père ; tout ceci afin que leur joie soit complète.

 

« Demeurez dans mon amour ». Que comprendre par  ce thème?

L’amour, nous l’avons dit plus haut, est une affection pour quelqu’un ou pour quelque chose.

Cependant, il peut être considéré à trois niveaux:

·        Le 1er, c’est l’amour Eros qui est un amour égocentrique, égoïste et cherche sa propre satisfaction

·        Le 2e type d’amour  est  l’amour Phileo qui est un amour  intéressé, un amour gagnant-gagnant dans lequel les deux parties bénéficient

·        Le 3e type est l’amour Agapè qui est un amour inconditionnel, sans limites et qui ne cherche pas son propre intérêt

 

L’amour Agapè : c’est cet amour qui est manifesté par Dieu à l’égard de l’Homme en Jésus-Christ.

L’Homme, depuis sa chute, à cause du péché, dans le jardin d’Eden, s’est éloigné de Dieu. Mais, Dieu, qui aime tous les hommes sans conditions et sans limites, va trouver la solution à sa réconciliation avec eux par la venue son propre Fils. En effet, l’évangile de Jésus-Christ selon jean en son chapitre 3, le verset 16 dit que « Dieu a tant aimé le monde qu’il a envoyé son fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle ».

En plus, Les écritures déclarent que Dieu a prouvé son amour envers nous en ce que lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. (Cf. Rom 5 : 8)

Nous comprenons aisément que par amour pour l’Homme, Jésus est venu mourir sur la croix, lui qui était juste et sans péché. Il a pris sur lui les péchés de l’Homme, ses maladies, ses malédictions, ses échecs, etc.

 Il a été humilié, crucifié et est mort d’une mort scandaleuse, une mort qu’il ne méritait même pas. Son amour pour l’homme a donc été total et parfait.

C’est de cet amour que Jésus parle à ses disciples ; c’est dans cet amour qu’il leur demande de demeurer, de rester, de se maintenir.

Le chrétien a donc intérêt à rester attaché à Jésus afin de ne pas sortir de tout ce que Dieu a mis en œuvre pour le racheter et lui accorder la vie éternelle.

 

Qui parmi nous, peut dire qu’il demeure dans l’amour de Jésus ?

Il est évident que répondre à cette question sera difficile car de plus en plus, rester attaché à Jésus semble compliqué pour les chrétiens.

Aujourd’hui, nous remarquons que chacun vit comme il veut, on se déteste les uns les autres. Comment peut-on chanter ensemble, prier ensemble, s’asseoir sur le même banc, mais ne pas s’adresser la parole ?

Le vol, les détournements de fonds, l’impudicité, l’adultère, l’orgueil, l’homosexualité, les faux témoignages, les calomnies, les querelles, les divisions sont les choses qu’on voit beaucoup dans nos églises.

D’un autre coté, lorsque nous prions pour un sujet qui met du temps à être exaucé, nous sommes découragés. Et ce découragement nous amène à ne plus demeurer dans la présence de Dieu. Alors, cherchant un exaucement rapide, nous nous détournons de la voie de Dieu pour nous tourner vers celle de Satan en allant consulter les féticheurs, les marabouts, les personnes mystiques sous prétexte que : « pour Dieu là, ça tarde, mais là-bas, c’est plus rapide ».

Se comporter de cette manière est-il une preuve de ce que nous demeurons dans l’amour de Jésus ?

Bien-aimés, selon Hébreux 11, parce qu’ils avaient accepté Jésus et portaient le nom de chrétiens, des hommes et des femmes ont été frappés, emprisonnés, accusés à tort, livrés aux lions, lapidés et torturés à mort, sciés en deux, brulés vifs ou tués par l’épée. Mais, devant toutes ces persécutions, ces chrétiens n’ont pas renié Jésus, au contraire, ils ont demeuré dans son amour, ils ont tenu et persisté même quand c’était très difficile.

 

Qu’en est-il de nous, chrétiens ?

Aujourd’hui, nous ne voulons même pas subir de persécutions ni d’épreuves. Ce qui fait que, dès que  nous sommes frustrés dans nos communautés, nous ne venons plus aux cultes, ensuite, aux activités de l’église. Très souvent, nous quittons l’église et sans nous en rendre compte, nous retournons dans le monde.

Nous retournons vers notre ancienne manière de vivre : les adorations d’idoles, les bars où le sexe, l’alcool, la drogue, la cigarette règnent en maitres absolus.

 

Quelle est cette génération de chrétiens qui quittent l’église dès qu’ils rencontrent un problème ? Quels genres de disciples sommes-nous pour ne pas avoir la force de traverser des difficultés tout en restant attachés à l’amour de Jésus ?

Le Seigneur savait que, dans notre marche chrétienne, nous vivrons des situations de tous genres, c’est pourquoi, pour ne pas laissions Sa main, il a demandé que nous puissions restés attachés à son amour.

 

Mais comment demeurer dans cet amour ?

Jean 15 :10 répond à cette question en montrant que demeurer dans l’amour de Jésus, c’est garder ses commandements ; or ses commandements, il l’a résumé en Matthieu 22 : 37-39 qui dit ceci :

 « Tu aimeras le seigneur ton Dieu, de tout ton cœur, de toute âme et de toute pensée ; c’est là le premier et plus grand commandement. Et voici le second qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même ».

 

Demeurer dans mon amour.

Quels enseignements pour nous ce matin ?  

Le premier enseignement que nous pouvons tirer est que

Nous devons aimer Dieu.

Aimer Dieu de tout son cœur et de toute son âme, c’est garder ses commandements. Dans le premier texte tiré de Lévitique chapitre 19  de verset 11 à 18 que nous avons lu, l’Eternel recommande aux enfants d’Israël de s’abstenir du vol, du mensonge, de la tromperie, de l’injustice, de la calomnie, de la haine, de la vengeance et de la rancune.

Autrement dit, si nous voulons demeurer dans l’amour de Dieu manifesté en Jésus, nous devons être capables de détester le mal et de faire en sorte de ne pas se laisser dominer par lui. En effet, ces choses nous éloignent de son amour et nous font sortir des projets qu’il a pour nous.

Aimer Dieu, c’est marcher en nouveauté de vie, nous laissant désormais conduire par le Saint-Esprit. Rappelons-nous que les commandements qu’il nous a donnés ne sont pas pénibles, au contraire, ils nous servent à lui plaire. C’est de cette manière que nous arriverons à manifester notre amour sincère et notre véritable attachement à Dieu.

 

Cependant, comment pouvons-nous réellement aimer Dieu qu’on ne voit pas si nous haïssons les hommes que nous voyons ?

 C’est cette question qui nous envoie au deuxième enseignement.

 

Nous devons aimer notre prochain comme nous-mêmes.

Tous les hommes ont été faits à l’image de Dieu, selon sa ressemblance.  En tant que chrétiens, et voulant demeurer dans l’amour de Jésus, nous sommes appelés à manifester de l’amour à tous les hommes, sans distinction de race, de couleur, d’ethnie ou encore de position sociale.

En effet, nous ne pouvons pas dire que nous sommes dans la lumière et que Jésus à la place de Sauveur et Seigneur dans nos vies si nous haïssons les hommes faits à l’mage du Dieu que nous prétendons aimer. Car, celui qui dit qu’il est dans la lumière, et qui hait son frère ou sa sœur, est encore dans les ténèbres.

C’est pourquoi, Jude, du verset 20 au verset 25 de sa lettre que nous avons lue ce matin, nous montre que demeurer dans l’amour de Dieu, se maintenir dans l’amour de Dieu, c’est manifester l’amour pour son semblable. Cet amour consiste à avoir pitié de ceux qui rejettent le message d’amour de l’Eternel et les aider à échapper à sa colère. De plus, nous ne devons plus rejeter les autres sous prétexte qu’ils ne connaissent pas Jésus parce que nous-mêmes, avant que nous ne devenions chrétiens, nous étions aussi des païens.

Aimons nos frères et nos sœurs et évitons, à cause de cet amour, de les blesser, de les contrarier, de poser des actions qui pourraient leur faire du mal. En un mot, Aimons notre prochain comme-nous-mêmes.

 

Pour terminer, notre troisième enseignement est que

Nous devons rester fidèles à Dieu.

Nous sommes de nombreux chrétiens aujourd’hui, à croire que dès que nous donnons notre vie à Jésus ou quand nous servons le Seigneur, nous ne pouvons plus passer par des souffrances ou par des situations difficiles.

 

Bien-aimés, dans tous les domaines de notre vie quotidienne et dans notre marche chrétienne,  nous passerons souvent par la souffrance, nos soucis et nos inquiétudes seront là, la persécution, le manque de nourriture, d’habits ou d’argent sera une réalité, les moqueries, la méchanceté, les calomnies et les médisances des autres font partie des douleurs que nous ressentons aujourd’hui ou que nous pourrons ressentir un jour.

Souvent, nous serons exposés au danger ou même menacés d’une mort violente. Mais, Dans toutes ces choses, nous sommes et nous resterons plus que vainqueur par Celui qui nous a aimés, à savoir Jésus-Christ de Nazareth.  Gloire à Dieu !

 Si nous demeurons dans son amour, nous lui resterons fidèles, en plaçant toute notre confiance et  notre foi en lui, et en lui seul. Et cette fidélité produira en nous la joie telle que Jésus le disait à ses disciples, la joie parfaite.

L’apôtre Jacques l’avait déjà compris. Et c’est ce qu’il écrit dans son épître au chapitre 1 verset  2 : « Mes frères, réjouissez-vous lorsque vous passez par toutes sortes d’épreuves ou de tentations, estimez-vous heureux, elles sont pour vous l’occasion d’accéder à la joie parfaite ». Version parole vivante

 

 CONCLUSION

Frères et sœurs, face à tout ce que nous avons dit, sommes-nous sans reproche ? Certainement que non, car bien des fois, nous  n’avons pas voulu demeurer dans l’amour de Jésus.

Mais si Dieu nous fait la grâce d’écouter ce message, c’est pour nous donner l’occasion de reconnaître nos erreurs et de changer de comportement. Aujourd’hui, ne restons pas encore insensibles,  Dieu nous tend encore la main, il veut guérir nos cœurs, nous consoler et restaurer nos vies ; seulement demandons-lui pardon et acceptons de rester et de demeurer dans son amour.

En somme, trois choses demeurent : la foi, l’espérance et l’amour, Mais la plus grande d’entre elles, c’est l’amour.

Que notre Seigneur Jésus, qui revient bientôt, nous aide à nous maintenir dans son amour et qu’il nous fortifie.

Amen !